Jugement AZF

La Cour d’appel de Paris a condamné ce mardi l’ancien directeur de l’usine chimique AZF à 15 mois de prison avec sursis pour « homicide involontaire » et la société exploitante à l’amende maximale de 225 000 euros, pour leur responsabilité dans l’explosion qui avait fait 31 morts en septembre 2001 à Toulouse.

Épilogue de 16 ans de bataille judiciaire, la justice a considéré que l’ex-directeur Serge Biechlin comme l’entreprise Grande Paroisse, filiale du groupe pétrolier Total, étaient coupables de « négligences » et « fautes caractérisées » ayant rendu la catastrophe possible.

La société gestionnaire du site, aujourd’hui rasé, s’est vu infliger l’amende maximale d’un montant de 225 000 euros.

L’avocat de l’ex-directeur et l’entreprise a annoncé qu’ils se pourvoyaient en cassation : «Il n’y a pas de preuve dans ce dossier: pas de preuve d’un attentat, mais pas de preuve non plus des négligences dont nous parle la cour d’appel. En l’absence de preuve, on ne condamne pas», a déclaré Daniel Soulez Larivière, l’avocat de l’ex-directeur Serge Biechlin et de la société Grande Paroisse.

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin
Partager sur email
Partager par e-maill
elementum velit, luctus risus efficitur. Aliquam pulvinar libero